L'immobilier à Juan-les-Pins
23 août

Vente de villa à Antibes : les notaires font le bilan !

View of Antibes from fort Carre, France

« Dans l’ancien, un marché encore désorienté », titraient il y a quelques jours  les notaires dans leur note de conjoncture trimestrielle sur les prix et les transactions immobilières en France au 1er trimestre 2014. Selon l’indice Notaires-INSEE, arrêté au 31 mars dernier,  les prix des logements anciens en France ont baissé sur un an de 1,7%. Par rapport au trimestre précédent, selon les données provisoires corrigées des variations saisonnières (CVS), la stabilité prévaut (+0,2%); les prix  des  appartements augmentent de 0,2% et ceux des maisons baissent dans les mêmes proportions (-0,2%). L’occasion pour nous de voir comment se comporte le marché immobilier et plus particulièrement  à Antibes!

Dans la deuxième ville la plus peuplée du département des Alpes-Maritimes, d’après les derniers chiffres des notaires, le prix du m2  pour les appartements anciens se négociait à 4 240  € à la fin du premier trimestre de cette année, en baisse de 2,81  % sur un an.  Du côté des maisons et des villas  cette fois à Antibes, le prix de vente médian selon les notaires s’affichait quant à lui au 31 mars 2014  à 630 000 €, avec un prix pratiquement  stable en forte hausse de 10,53 % par rapport au 31 mars 2013.

Sachez aussi qu’à la fin du mois de mars 2014, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois écoulés est estimé à 740 000 en France métropolitaine, en  hausse de  12%  sur  un an, en partie due à l’augmentation des droits d’enregistrement. La reprise des ventes de logements  dans  l’ancien  est  un  peu  moins forte en Île-de-France (+9%) ; elle bénéficie aussi bien au marché des appartements qu’à celui des maisons. On reste cependant encore loin des niveaux habituellement attendus en Île-de-France.

Le marché de l’immobilier ancien va-t-il vers une  reprise ? À cela, les notaires de France répondent que « Depuis plusieurs trimestres, nous lisons « bulle immobilière  », « vers une chute des prix », « un blocage  », « attention  à la remontée des taux »,« attentisme  du marché  », voire « déflation  »… Un regain de dynamique en termes de volume est  cependant  constaté  sur  les  derniers mois et pourrait se poursuivre jusqu’à la fin 2014″.

P.G. / BazikPress  © Federico Vitali – Fotolia.com

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée